• Stade Saupin.

     

    Le stade Marcel-Saupin est inauguré en 1937 sous le nom de stade Malakoff, il est d'abord essentiellement consacré au rugby (SNUC), puis devient le stade du FC Nantes au lendemain de la guerre et jusqu'au déménagement des Canaris vers le stade de la Beaujoire en 1984.
    Dans le cadre du Grand Projet de Ville de Malakoff-Pré Gauchet, le stade est en grande partie démoli en août 2006. Seule la tribune Nord et la pelouse sont conservées afin de pouvoir continuer d'accueillir l'équipe réserve du FC Nantes, le reste de l'emprise étant destiné à héberger la Maison des sciences de l'homme et l'Institut d'études avancées de l'université de Nantes, un appart'hotel, un restaurant et des bureaux.

     


    votre commentaire
  • Quai en contre-bas du boulevard Gaston Doumergue.

    Ils ont travaillé une grande partie de l'après-midi.
    Le mur est terminé, les bombes aérosols de peinture sont rangées dans les sacs à dos.

    Avant de repartir, les graffeurs s'accordent quelques minutes de repos ... face à la Loire.

     



    votre commentaire
  • A la HAB Galerie s'est récemment tenue une exposition consacrée à l'artiste chinois Huang Yong Ping et, parmi ses œuvres d'une grande diversité créatrice, j'ai remarqué sa "Carte du monde".

    Il s'agit d'un planisphère qui a été pelé comme une orange. La carte qui en résulte est piquée de 431 aiguilles en cuivre portant chacune une étiquette désignant toutes sortes de catastrophes naturelles présagées d'ici 2046 et positionnées à des endroits précis de cette carte.

    Sécheresses, raz de marée, inondations, tremblements de terre, … autant de évènements futurs divinisés par Li Yu, une rédactrice chinoise qui a publié en 1993 un livre de prédiction "Le Siècle à venir"
    On n'est pas loin de Michel de Nostredame, dit Nostradamus.  
    Mais-là, au 16ème siècle, pas de Hangar à bananes… !

     

    >> La HAB (Hangar à bananes) Galerie, site officiel.


    votre commentaire

  • Quai de Turenne, sur l'ancienne Île Feydeau, si les immeubles s'agglutinent de guingois, aux frontons des fenêtres, les macarons ont fières allures. Car chacune des façades des immeubles du XVIIIème siècle donnent à voir ces figures sculptées que l'on appelle ici "Masques et Macarons".

    Au numéro 10, c'est toute une troupe de figures allégoriques qui pointent aux sommets des impostes en plein cintre. Les placer tête-bêche sur l'image donnent l'illusion de fenêtres circulaires qui sont comme des manèges pour ces masques ou ces macarons … et qui finiraient par vous donner le tournis !


    votre commentaire

  • Le petit beurre nantais serait-il un symbole vieillissant ? On peut le croire quand on voit comment  il est maintenant traité sur le bâtiment LU de la rue de Crucy, occupé désormais par "Le Voyage à Nantes".

    L'Agence Block-architectes, chargé de la reconfiguration de ce bâtiment s'est cru autorisé à lui enlever ses couleurs originelles pour le revêtir de … grisaille.
    Pourtant, changer le code couleur du biscuit LU, aurait valu un licenciement immédiat pour le directeur artistique de n'importe quelle agence de pub !

    Alors que jusqu'ici, tout avait été fait pour garder la mémoire de ce secteur industriel au passé si riche... avec ce "peinturlurage" on se moque du patrimoine nantais.
    Mais pour accueillir ici des occupants aussi prestigieux, il fallait un cadre branché, décalé … et pour cela on a choisi de "barbouiller" tout le bâtiment LU d'un gris sale…

    « L'ensemble des transformations et ajouts portent la marque d'un traitement esthétique particulier marquant une troisième "strate architecturale" », assure doctement le cabinet d’architectes Block. Et il continue en affirmant : " la réhabilitation des façades a pour but de neutraliser les signes existants".
    Eh oui, le biscuit Lu, mondialement connu, est donc neutralisé, rayé de la carte … Nantes en a donc si honte que cela ?

    Au final, le résultat est d'une tristesse, c'est glacial et…  ça a coûté plus d'un million d’euros au contribuable nantais.

     

    >> Le projet de l'Agence Block-architectes.

     



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique