•  

    Les "Fonderies".

     

    Au cœur de l'île de Nantes, le secteur dit "des Fonderies" occupe l'ancien site des "Fonderies de l'Atlantique". 

    Les espaces publics s'articulent autour du jardin des Fonderies, pièce majeure de l'aménagement.
    Ce jardin de 3 200 m² prend place sous les halles des anciennes Fonderies réhabilitées, profitant ainsi non seulement aux nouvelles constructions qui se sont implantées autour des Fonderies, mais également à l'ensemble du quartier.
    Ce jardin extraordinaire met en valeur le patrimoine botanique et horticole nantais et révèle les traces de l'ancienne activité industrielle du site avec la réhabilitation des fours, des fosses...

    C'est une réussite incontestable.

     

    >> En savoir plus : Dossier de Presse "Quartier Les Fonderies"


    votre commentaire
  • Stade Saupin.

     

    Le stade Marcel-Saupin est inauguré en 1937 sous le nom de stade Malakoff, il est d'abord essentiellement consacré au rugby (SNUC), puis devient le stade du FC Nantes au lendemain de la guerre et jusqu'au déménagement des Canaris vers le stade de la Beaujoire en 1984.
    Dans le cadre du Grand Projet de Ville de Malakoff-Pré Gauchet, le stade est en grande partie démoli en août 2006. Seule la tribune Nord et la pelouse sont conservées afin de pouvoir continuer d'accueillir l'équipe réserve du FC Nantes, le reste de l'emprise étant destiné à héberger la Maison des sciences de l'homme et l'Institut d'études avancées de l'université de Nantes, un appart'hotel, un restaurant et des bureaux.

     


    votre commentaire
  • Quai en contre-bas du boulevard Gaston Doumergue.

    Ils ont travaillé une grande partie de l'après-midi.
    Le mur est terminé, les bombes aérosols de peinture sont rangées dans les sacs à dos.

    Avant de repartir, les graffeurs s'accordent quelques minutes de repos ... face à la Loire.

     



    votre commentaire
  • A la HAB Galerie s'est récemment tenue une exposition consacrée à l'artiste chinois Huang Yong Ping et, parmi ses œuvres d'une grande diversité créatrice, j'ai remarqué sa "Carte du monde".

    Il s'agit d'un planisphère qui a été pelé comme une orange. La carte qui en résulte est piquée de 431 aiguilles en cuivre portant chacune une étiquette désignant toutes sortes de catastrophes naturelles présagées d'ici 2046 et positionnées à des endroits précis de cette carte.

    Sécheresses, raz de marée, inondations, tremblements de terre, … autant de évènements futurs divinisés par Li Yu, une rédactrice chinoise qui a publié en 1993 un livre de prédiction "Le Siècle à venir"
    On n'est pas loin de Michel de Nostredame, dit Nostradamus.  
    Mais-là, au 16ème siècle, pas de Hangar à bananes… !

     

    >> La HAB (Hangar à bananes) Galerie, site officiel.


    votre commentaire

  • Quai de Turenne, sur l'ancienne Île Feydeau, si les immeubles s'agglutinent de guingois, aux frontons des fenêtres, les macarons ont fières allures. Car chacune des façades des immeubles du XVIIIème siècle donnent à voir ces figures sculptées que l'on appelle ici "Masques et Macarons".

    Au numéro 10, c'est toute une troupe de figures allégoriques qui pointent aux sommets des impostes en plein cintre. Les placer tête-bêche sur l'image donnent l'illusion de fenêtres circulaires qui sont comme des manèges pour ces masques ou ces macarons … et qui finiraient par vous donner le tournis !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique