• Folle Journée (2/2)

    Nemanja Radulovicà la Cité des Congrès de Nantes, pour La folle journée.

     

    Quel plaisir de retrouver encore cette année Nemanja Radulovic à La Folle Journée.  Nemanja Radulovic est ce violoniste à la longue chevelure brune et aux allures de rock-star. La Folle journée lui offre, à lui et son petit ensemble, le grand auditorium dans un programme de pièces de Dvorak, Khatchaturian ou Rimsky-Korsakov.
    Radulovic, en plus d'être un extraordinaire virtuose, est aussi un homme de spectacle, à voir donc en live, qui fascine ou… exaspère mais ne laisse pas indifférent.

    Personnellement, j'adore ...

     

    >> Pour vous faire votre propre idée ...


    votre commentaire
  •  Folle Journée 2019.

     

    Le 30 janvier, à la cité des Congrès, c'est Orchestre des jeunes de l'Oural qui a eu le privilège d'ouvrir la Folle Journée 2019 ayant pour thème "Le voyage".

    Les jeunes musiciens de l'orchestre de l'Oural nous ont en effet fait voyager en Espagne et en Italie à l'aide de "capriccio" composés par des artistes russes : Glinka, Tchaïkovski et Rimski-Korsakov.

    Un délice …


    votre commentaire
  •  

    Qu'on connaisse ou non le Manga, l'expo Mangasia se veut accessible à tous. L'expo montre les connexions qui existent entre les mangas dans toute l'Asie. Car c'est une exposition qui parle du manga mais aussi de l'influence qu'il a exercée sur toute l'Asie, de la Chine à l'Indonésie et les Philippines, une zone géographie que l'on peut définir comme la Mangasia. 

    Il y a des centaines de planches à voir, certaines sont des reproductions. Mais il y a aussi des pages originales de mangas dont certaines sont très connues comme "Astro Boy" ou "Lone Wolf".

    >> A voir au Lieu Unique jusqu'au 16 septembre.

     


    votre commentaire
  •  

    Le thème de cette année :  “Vers un Monde nouveau” : fait référence à l'exil, un sujet hautement d'actualité. Dans l'histoire de la musique, nombreux sont les compositeurs qui ont à un moment donné quitté leur pays, et parfois leur continent d’origine, pour s’établir dans une autre contrée ou y séjourner momentanément. Contraint, forcé, désiré ou assumé, l’éloignement et l’exil s’imposent au destin de ces compositeurs.  C'est cela que la Folle journée 2018 mettait en exergue.

    Et dimanche dernier, au concert de clôture de la 24è édition, ce fut un festival musical très éclectique qui fut donné : tout d'abord la Rhapsodie de Rachmaninov avec Denis Matsuev au piano et l'orchestre Philharmonique de l’Oural sous la direction de Dmitri Liss, puis Nabucco de Verdi (Le chœur des esclaves) et pour finir la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak. Un Final grandiose … Vivement l'année prochaine.

     


    votre commentaire
  • © Marie Suzuki

     

    Ils sont 42 artistes nippons à nous faire découvrir leurs univers, celui de l'art brut de leur pays. Leur particularité ? Ils ne cherchent pas la renommée, ni l’argent… Qu’ils soient autistes, trisomiques ou atteints de psychose, ils utilisent, souvent au sein des institutions spécialisées, l’art comme un moyen de canaliser leur énergie.
    Une expo riche, sensible et surprenante.

     

     >> Jusqu’au dimanche 14 janvier 2018, le lieu unique, quai Ferdinand-Favre, Nantes.

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique