•  

    Qu'on connaisse ou non le Manga, l'expo Mangasia se veut accessible à tous. L'expo montre les connexions qui existent entre les mangas dans toute l'Asie. Car c'est une exposition qui parle du manga mais aussi de l'influence qu'il a exercée sur toute l'Asie, de la Chine à l'Indonésie et les Philippines, une zone géographie que l'on peut définir comme la Mangasia. 

    Il y a des centaines de planches à voir, certaines sont des reproductions. Mais il y a aussi des pages originales de mangas dont certaines sont très connues comme "Astro Boy" ou "Lone Wolf".

    >> A voir au Lieu Unique jusqu'au 16 septembre.

     


    votre commentaire
  • La Bouteillerie : RIP

    L'Entrée ouest du cimetière La Bouteillerie située place de la Médaille-Militaire.

     

    Ce n'est pas le cimetière le plus célèbre de Nantes bien sûr, mais La Bouteillerie possède dans ses carrés les ancêtres des grandes familles nantaises. Les illustres commerçants ou industriels de la ville sont là : Decré, Dubigeon, … mais aussi les artistes et écrivains : Guépin, Cadou, Mellinet …
    Un carré militaire occupe le centre du cimetière. Dès 1919, sont inhumés là tous ceux qui succombent dans les hôpitaux militaires établis à Nantes durant la Première Guerre mondiale.
    1 781 tombes pour de soldats français mais aussi anglais, belges, russes, polonais, allemands et des combattants venus des colonies françaises : Algériens, Sénégalais, ou d'autres avec des noms aux consonances asiatiques.

    En 1931, le bateau à vapeur le "Saint-Philibert", effectuant la liaison depuis l'île de Noirmoutier vers le continent, fait naufrage. Ce drame entraîne la mort de près de 500 personnes. Ayant constaté que 54 des corps retrouvés n'ont pas de proches ou de famille pour leur donner une sépulture, la ville de Nantes décide de leur offrir des obsèques solennelles, et les fait enterrer à la Bouteillerie.


    votre commentaire
  •  

    Les "Fonderies".

     

    Au cœur de l'île de Nantes, le secteur dit "des Fonderies" occupe l'ancien site des "Fonderies de l'Atlantique". 

    Les espaces publics s'articulent autour du jardin des Fonderies, pièce majeure de l'aménagement.
    Ce jardin de 3 200 m² prend place sous les halles des anciennes Fonderies réhabilitées, profitant ainsi non seulement aux nouvelles constructions qui se sont implantées autour des Fonderies, mais également à l'ensemble du quartier.
    Ce jardin extraordinaire met en valeur le patrimoine botanique et horticole nantais et révèle les traces de l'ancienne activité industrielle du site avec la réhabilitation des fours, des fosses...

    C'est une réussite incontestable.

     

    >> En savoir plus : Dossier de Presse "Quartier Les Fonderies"


    votre commentaire
  • DécoNantes.

    L'écrin en or abrite le cœur d'Anne de Bretagne.

     

    Le musée Dobrée est fermé depuis sept ans pour des travaux qui n’ont jamais démarré. La faute à un projet de modernisation retoqué à deux reprises par la justice. Il y a un peu moins d'un an, un nouveau projet a été présenté par le conseil départemental, propriétaire du site. On ose timidement avancer une date de réouverture : ce sera à la fin de l’année 2021, soit 10 ans après sa fermeture !

    Entre temps, les ennuis continuent pour le musée, avec le récent vol du reliquaire d'Anne de Bretagne. Mais ouf, il a été retrouvé …

    Toutes ces péripéties révèlent un mauvais climat culturel à Nantes. Des millions sont jetés par les fenêtres, mais qui ne tombent pas dans n'importe quelles poches, pour une politique culturelle "ambitieuse " et surtout déconnectée des aspirations de la population et un vide insondable en matière patrimoniale. On rabiote sur tout et on n'embauche pas forcement des personnels qualifiés. L'élu responsable est emblématique de cette gauche donneuse de leçons et pitoyablement incapable.


    votre commentaire
  •  

    Tout le mois dernier, on n'a connu que ce ciel ... C'est parait-il normal et cela porte un nom : les giboulées de Mars.

    Nous voilà en avril ... pensez-vous que la météo sera plus clémente ? Rien de moins sûr ... à Nantes !

     
     

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires