• L'installation "La Grande Décomposition" présentée au Lieu Unique jusqu'au 25 janvier 2009 met en scène une allégorie grotesque de la création et de ce qui l'inspire.
    L'ensemble donne aux 1200 m2 de la Cour du Lieu Unique l'allure d'une fabrique, d'un atelier clandestin qui confectionnerait du rêve à la chaîne. Le tout vise à créer l'illusion d'un mouvement : celui de la pensée féconde et débordante de son  créateur: "Le Gentil Garçon".

    Courrez-y, vous ne pouvez-pas être déçus ...

     

    >> En savoir plus.


    votre commentaire


  • Hier, ce fut un magnifique spectacle au Lieu Unique. Un spectacle qui alliait photos du ghât des crémations de Bénarès aux chants Bhajan et aux danses mystiques Teratali du Rajasthan. Le tout dans un rituel d'eau et de feu, en quête de transcendance ...

    Musique répétitive, lancinante, envoûtante, et qui vient murmurer à nos oreilles des phrases libératoires  ... Des danseuses assises mais d'une mobilité et d'une vélocité extrême, faisant offrande de leur corps pour mieux libérer leur âme. Cette âme qui atteint le Nirvana arrêtant le cycle des réincarnations pour ainsi ne plus revenir sur Terre, ne plus y souffrir un nouveau karma.

    Au Lieu Unique, on avait hier soir, véritablement "l'odeur de l'Inde" comme aimait à le dire Pier Paulo Pasolini. Un grand moment ...

     

     


    1 commentaire
  •  

    Gérard Fromanger s'est révélé en 1968 à l'atelier populaire de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris et au Salon de la jeune peinture. Il a développé depuis une œuvre fortement engagée qui a suscité des textes importants de Jacques Prévert, Gilles Deleuze, ou Michel Foucault.

    Ses toiles s'organisent en cycles, suite de compositions liées entre elles, autant stylistiquement que thématiquement. Il use tour à tour des moyens d'agencement les plus variés : superpositions de plans, surimpressions, montages d'éléments figuratifs hétérogènes ou répétitifs ou encore, silhouettes détourées.

    La couleur est partout et donne souvent lieu à des jeux complexes, elle occupe une place essentielle dans son travail.

    Ainsi, la nouvelle série qu'il présente dans la Salle blanche du musée des Beaux-Arts de Nantes, est constituée de réseaux de lignes colorées qui s'entremêlent et  envahissent toute la surface de la toile, comme pour évoquer ce qui est habituellement invisible : la machinerie du réel, une énergie vitale irréductible et proliférante.

    Merci Gérard pour la dédicace.

    >> L'exposition "Bastilles" de Gérard Fromanger, au musée des Beaux-Arts de Nantes, jusqu'au 9 mars 2008.

     


    votre commentaire

  • Hier soir au Lieu Unique se produisait "KEK LANG" un formidable groupe "roms" de Hongrie.
    Leurs chants, authentiques et profonds, explosent comme des petits morceaux d'humanité.
    Ce fut une fête, un véritable rite euphorique, un défi à la froideur industrielle et technologique de notre époque.

    La Flamme bleue (Kek Lang  en hongrois) embrassa toute la salle avec une jovialité simple et revivifiante.

     

    >> Un extrait de l'ambiance d'hier soir, autour de Kek Lang (YouTube)

     


    votre commentaire

  • Vous avez jusqu'au 30 janvier 2008, pour en savoir plus sur cette grande dame de la chanson française disparue il y a dix ans.

    Pour cela, rendez-vous à La Médiathèque de Nantes.

    L'exposition "Barbara, la chanteuse de minuit" vous dit tout sur Barbara.

    Ne manquez surtout pas la projection de ces trois petits films retraçant la vie de "la dame en noir" : "De Monique Serf à Barbara"; "Douze ans de patience"; "Je chante ma vie".

     

    >> Ecouter Barbara ("Nantes")

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique