• Nantes, Folle Journée 2010 (suite)

     

     

    Il est arrivé sur scène avec une drôle d'allure, déjà comme un peu essoufflé. Sa veste gris-bleu toute froissée, sa chemise, à large motif, mal ajustée sur un ventre à l'embonpoint naissant.

    Après un furtif salut adressé au public, cet homme qui paraissait tant éloigné des canons du soliste classique, s'installa au piano. On aurait dit un musicien de piano-bar, tant son "look" semblait, ici, décalé !

     

    Il resta longtemps immobile alors que l'orchestre Philharmonique de l'Oural attaquait le concerto N°2 de Liszt. Puis au milieu de l'adagio, ses mains ont effleuré le piano et là, le public comprit à qui il avait à faire. Ce pianiste aux initiales à la double consonne (déjà) si célèbre, est un artiste exceptionnel, d’une virtuosité éblouissante et d’une énergie formidable. 

    Boris Berezovsky, puisque c'est de lui qu'il s'agit, fut extraordinaire lors de ses prestations à la Folle Journée: d’une finesse et d’une sensibilité uniques dans les allegro moderato et d'une puissance foudroyante dans les allegro agitato ou animato ….

     

    Même, si ce soir-là, il interprétait une œuvre de Franz Liszt, ce génial pianiste de 41 ans avait toute sa place dans une Folle Journée consacrée à Chopin dont il est aussi un interprète privilégié et oh combien expressif !


    Un grand, un très grand moment …




    1 commentaire

  • Cette année encore, la programmation de La Folle Journée de Nantes recèle  de formidables richesses. 2010 étant l'année Chopin (bicentenaire de sa naissance), la programmation décline donc le "tout Chopin".

    Mais le compositeur franco-polonais, qui n'a vécu que 39 ans, a finalement peu composé,  aussi l’intégrale de son œuvre n'aurait rempli qu'un seul des 5 jours de la Folle journée … c'est donc tout l'environnement du musicien qui a été appelé à la rescousse :

    - les grands romantiques : Berlioz, Mendelssohn et Liszt ou les compositeurs d'opéras de son époque : Rossini, Donizetti, Bellini, …

    - les maîtres de l’époque classique, Bach, Mozart, Haendel, …

    - la musique et les danses traditionnelles polonaises (polka, mazurka).

     

    Comme d'habitude à Nantes : 90% des places ayant été réservées en moins de 3 jours, on prend ce qui reste …

    Je pourrais toutefois assister à 3 soirées:

    - les 2 concerts de Chopin pour piano (Philippe Giusiano) et orchestre, avec le Sinfonia Varsovia dirigé par Jacek Kaspszyk

    - Barbara Hendricks et l'Orchestre d’Auvergne dirigé par Arie van Beek pour la Symphonie n°10 de Mendelssohn et Les Nuits d’été de Berlioz.

    - Et le grand concert du Samedi "Chopin et la virtuosité", diffusé sur Arte, avec Boris Berezovsky au piano, Tedi Papavrami au violon et l'Orchestre Philharmonique de l'Oural sous la direction de Dmitri Liss, exécutant des concerti de Litz et de Paganini.

    - et en prime, mini-récital et interview d'Anne Queffelec à la Fnac Forum !



    Encore une fois, une belle réussite de René Martin, le grand organisateur de cette manifestation typiquement nantaise et qui s'exporte désormais aux quatre coins de la planète. Chapeau l'artiste !



    1 commentaire
  •  

     

    Hier soir au Lieu Unique se produisait l'un des plus grand joueur de oud, le tunisien Anouar Brahem qui, de plus, est un musicien créatif, innovant, ayant su moderniser les compositions basées sur cet instrument. El ud (”le bois” en arabe), qui par dérivation donnera le nom de Luth en France, est en effet un instrument à cordes dont l’origine est très ancienne. Je crois qu’on peut dire, sans trop prendre de risques, que le oud est l’un des instruments les plus emblématiques de la musique arabe.

     

    Mais hier soir, c'est une formation moderne et très cosmopolite qui accompagnait Anouar Brahem, avec l'allemand Klaus Gesing (fantastique à la clarinette basse), le suédois Bjorn Meyer à la basse et le libanais Khaled Yasine aux percussions.

    Un véritable "méli-mél…oud" de musique à la fois ancrée dans la tradition et formidablement contemporaine.

    Un grand moment !

     

     

     

     >> Extrait: "The Astounding Eyes of Rita"

     

     

     

     


    1 commentaire

  • A la fois architecte, maçon ou menuisier, Vincent Mauger propose des installations qui constituent une sorte d'ébauche, de croquis se déployant dans l'espace.

    >> A voir au Lieu Unique jusqu'au 6 septembre 2009.





    votre commentaire
  •  

    J'étais l'autre soir, à la Cité des Congrès, pour la reprise de l'opéra-rock "The Wall" par the Australian Pink Floyd ...
    Le spectacle est finalement assez fidèle au fabuleux concept scénic et musical créé en 1979 par Roger Waters et son groupe psychédélique.
    Souvenirs, souvenirs ...

    >> Extrait ....

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique