• En ces journées d'été, il faut lever la tête dans le quartier Dobrée ...
    c'est un véritable festival de balcons qu'il vous sera donné de voir !


    votre commentaire
  •  

    Vu récemment au marché de Talensac ...

     


    votre commentaire

  • C'est à l'artiste Béatrice Dacher que l'on doit le dessin des panneaux en inox découpés au laser qui recouvrent intégralement du bâtiment du Conseil Général de Loire Atlantique.

    La découpe intègre 3 éléments du paysage environnant : le feuillage des platanes, leurs ombres projetées et la porte en fer forgé de l'immeuble adjacent.

    A partir de  ces éléments, Béatrice Dacher  a obtenu un  motif fluide, esquissant un mouvement limpide, comme une dentelle, procurant une sensation de transparence vu de l’intérieur et reflétant la lumière lorsqu'il est vu de l'extérieur.

    Une réussite originale et très esthétique …

     

    >> Le motif de la grille de l'immeuble adjacent inspire les panneaux de la façade. 

    >> Les deux motifs : la grille et la découpe finale.

     

     


    votre commentaire
  •  

    La Chapelle de l'Oratoire, ce si bel endroit, accueille actuellement une exposition de qualité avec la rétrospective de l'artiste américain John-Franklin KOENIG.

    C'est d'abord un accrochage d'une centaine de photos prises par Koenig, quasi-exclusivement au Japon, dans les années 60. Composition minutieuse, cadrage serré et lumière maitrisée, pour le plus petit tirage : "Pavillon avec étang et bateau pour regarder la lune - Izumo" : une pure merveille.

    Changement de techniques pour la suite de l'expo : peinture bien sûr, mais surtout collage, un art dans lequel J-F KOENIG excelle. L'un des plus réussi est sans conteste celui intitulé "Frévol" : un collage de papiers déchirés survolé par une multitude de bandelettes de papier blanc. (Voir photo ci-dessus)

     

    >> Au Musée des Beaux-arts de Nantes, Chapelle de l'Oratoire, jusqu'au 3 avril 2011.





    votre commentaire

  • “Nymphéa”
    est une installation vidéo, créée par Ange Leccia, et visible (de nuit) à l'entrée du tunnel du canal Saint-Félix, tout près du Lieu Unique. “Nymphéa”, créature étrange, se meut lentement dans un univers aquatique. Le visage serein, ses cheveux flottent doucement : cette femme qui semble sirène, n’est autre que Laetitia Casta. L’image du modèle tant de fois photographié, icône contemporaine, est projetée là, à la surface de l'eau du canal, en écho incarné aux “Nymphéas” de Claude Monet.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique