•  Le Remorqueur, quai Malakoff  - Nantes.


    Haut lieu de la vie nocturne nantaise, le Remorqueur vient de fêter son centième anniversaire. Le bateau a en effet vu le jour en 1912 au sein des chantiers Dubigeon de Nantes.

    Le Remorqueur a connu une vie mouvementé. Il fut communément appelé le R7 tout au long de sa fonction première, remorquer les bateaux entre Saint-Nazaire et Nantes, et ce jusqu'au début des années 60 du siècle dernier.

    Ensuite, il fût transformé en discothèque et mis à quai du côté de Waldeck-Rousseau. L'aventure n'aura duré que quelques années avant de ne redevenir qu'un simple "navire fantôme" rouillant sur place.

    En 1985, il est racheté et après des travaux de restauration, il devient en 1991 le bar-Discothèque que l'on connaît aujourd'hui amarré dans le canal Saint Félix.
    Le Remorqueur a depuis 2 ans opéré un virement de bord, avec une nouvelle équipe qui propose des spectacles, de la musique diversifiée, des concerts et  du mix de qualité jusqu'à 6 heures du matin ...

    Joyeux anniversaire à ce mythique navire qui vient allègrement de passer le siècle !


    votre commentaire
  • Ida Tursic et Wilfried Mille,  2010. Huile sur toile. 200 x 300 cm.


    Avec ce titre un rien provocateur, l’exposition qui se tient actuellement du Lieu Unique réunit 26 jeunes artistes français. Tous ont en commun le désir de relancer cet art, par la figuration, et sur des thématiques contemporaines.

    Après des décennies de mort annoncée, et malgré l’affluence des vidéos et autres nouvelles technologies, la peinture revient, depuis dix ans, avec une étonnante vitalité sur les cimaises des galeries et des musées.
    Si la peinture est dernière nous, elle n’est pas donc pas morte.

    Damien Cadio, Florence Obrecht, Audrey Nervi, Jérôme Zonder, Stéphane Pencréac’h… Tous prouvent que la peinture demeure un vecteur de créativité bien vivante, et surtout qu'elle est pleine d’avenir.

    Au programme, donc, une soixantaine de tableaux, figuratifs dans l’ensemble et une occasion rare de découvrir le dynamisme d’une génération, et la pluralité de ses préoccupations, grâce à cet ensemble d'œuvres qui jouent conjointement du comique et de l’inquiétant.

    Finalement, la peinture ne serait-elle pas toujours devant nous ?

     

    >> L'Exposition au Lieu Unique, jusqu'au 13 mai 2012.

     


    votre commentaire

  • Au Jardin des plantes, dans le carré des "odorantes et médicinales", on peut apercevoir cette drôle de mise en scène.
    C'est comme un orchestre symphonique où chacun a sa partition ...


    votre commentaire

  • L’exposition Faire le mur,  que l'on peut voir actuellement au Lieu Unique, est entièrement consacrée à une expression artistique bien présente partout dans nos villes: le graffiti.

    Né aux États-Unis au début des années 60, le graffiti devient rapidement une façon systématique pour des anonymes de poser leurs signatures dans des endroits de forte visibilité.

    Peu à peu, des signatures plus sophistiquées apparaissent et dès les années 80, le graff conquiert le marché de l’art et un nombre toujours croissant de collectionneurs s'y intéressent.

    Au Lieu Unique, plus d’une centaine d’œuvres et/ou objets emblématiques sont présentés au visiteur qui peut ainsi découvrir une forme artistique, entre écriture et image, dont les influences sur la société sont nombreuses et toujours d’actualité.

    A voir au Lieu Unique, jusqu'au 8 janvier 2012.

     

    >> Voir l'expo sur Youtube.

     


    1 commentaire

  • votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique