• Sur le cours des 50 otages, cette boutique attire mon attention : "Le Paradis de Damas".

    La capitale syrienne serait donc un "éden" pour ses résidents ?

    Etonnant, quand l'on sait qu'à quelques 3 000 kilomètres de là, le conflit qui a débuté en mars 2011 a fait plus de 162 000 morts et neuf millions de réfugiés et de déplacés, soit près de la moitié de la population syrienne !!!

    Ce paradis n'est rien moins qu'un enfer …

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires