•  

    Un grand moment, hier soir à la cité des Congrès.

    Un monde futuriste s'ouvre devant vous, un voyage fait d'eau, de feu, de terre. Un spectacle de 2h30  avec un ensemble parfait dont de superbes morceaux sur une musique de Prodigy. Une très belle lumière et des images d'animation accompagnent ce voyage unique.

    15 virtuoses du hip hop, des arts martiaux et de la danse contemporaine, avec la même fureur de danser, virevoltant d'un monde à l'autre, vous offrent un spectacle musical et chorégraphique époustouflant.

    La danse finale entre Pietra et son compagnon Julien Derouault (Marco Polo) est superbe, on voudrait qu'elle ne s'arrête jamais.

    Décidément, "La Piétra" a choisi la voie peu fréquentée d'une danse "accessible à tous" qui ne se traduit pas nécessairement par  "populiste et facile".

    A voir absolument.




    votre commentaire

  • Si avec Barbara, "il pleut sur Nantes", avec pertiNantes, il neige … !

    C'est beaucoup plus original … quoique, pas de quoi trouver cela extraordinaire au cœur de l'hiver … saison "hiberNantes" par excellence … !




    votre commentaire
  • Nantes, Folle Journée 2010 (suite)

     

     

    Il est arrivé sur scène avec une drôle d'allure, déjà comme un peu essoufflé. Sa veste gris-bleu toute froissée, sa chemise, à large motif, mal ajustée sur un ventre à l'embonpoint naissant.

    Après un furtif salut adressé au public, cet homme qui paraissait tant éloigné des canons du soliste classique, s'installa au piano. On aurait dit un musicien de piano-bar, tant son "look" semblait, ici, décalé !

     

    Il resta longtemps immobile alors que l'orchestre Philharmonique de l'Oural attaquait le concerto N°2 de Liszt. Puis au milieu de l'adagio, ses mains ont effleuré le piano et là, le public comprit à qui il avait à faire. Ce pianiste aux initiales à la double consonne (déjà) si célèbre, est un artiste exceptionnel, d’une virtuosité éblouissante et d’une énergie formidable. 

    Boris Berezovsky, puisque c'est de lui qu'il s'agit, fut extraordinaire lors de ses prestations à la Folle Journée: d’une finesse et d’une sensibilité uniques dans les allegro moderato et d'une puissance foudroyante dans les allegro agitato ou animato ….

     

    Même, si ce soir-là, il interprétait une œuvre de Franz Liszt, ce génial pianiste de 41 ans avait toute sa place dans une Folle Journée consacrée à Chopin dont il est aussi un interprète privilégié et oh combien expressif !


    Un grand, un très grand moment …




    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires