•  

    Cours Saint André, l'entrée piéton du Parking a été vandalisé ... Mais grâce au verre securit ® ... l'édicule ne s'est pas effondré.


    2 commentaires
  •  

    Dans l'Ile de Versailles, ce jardin de pierres, japonisant à souhait ... moi aussi, Zen beaucoup !


    votre commentaire
  •  

    Gérard Fromanger s'est révélé en 1968 à l'atelier populaire de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris et au Salon de la jeune peinture. Il a développé depuis une œuvre fortement engagée qui a suscité des textes importants de Jacques Prévert, Gilles Deleuze, ou Michel Foucault.

    Ses toiles s'organisent en cycles, suite de compositions liées entre elles, autant stylistiquement que thématiquement. Il use tour à tour des moyens d'agencement les plus variés : superpositions de plans, surimpressions, montages d'éléments figuratifs hétérogènes ou répétitifs ou encore, silhouettes détourées.

    La couleur est partout et donne souvent lieu à des jeux complexes, elle occupe une place essentielle dans son travail.

    Ainsi, la nouvelle série qu'il présente dans la Salle blanche du musée des Beaux-Arts de Nantes, est constituée de réseaux de lignes colorées qui s'entremêlent et  envahissent toute la surface de la toile, comme pour évoquer ce qui est habituellement invisible : la machinerie du réel, une énergie vitale irréductible et proliférante.

    Merci Gérard pour la dédicace.

    >> L'exposition "Bastilles" de Gérard Fromanger, au musée des Beaux-Arts de Nantes, jusqu'au 9 mars 2008.

     


    votre commentaire
  •  

    Au hangar à bananes, sur l'ile de Nantes, comme partout ailleurs, l'emprise des terrasses ne cesse de croître : c'est l'effet "Interdiction de fumer" dans les lieux publics qui crée cet ... appel d'air !

     


    votre commentaire

  • Hier soir au Lieu Unique se produisait "KEK LANG" un formidable groupe "roms" de Hongrie.
    Leurs chants, authentiques et profonds, explosent comme des petits morceaux d'humanité.
    Ce fut une fête, un véritable rite euphorique, un défi à la froideur industrielle et technologique de notre époque.

    La Flamme bleue (Kek Lang  en hongrois) embrassa toute la salle avec une jovialité simple et revivifiante.

     

    >> Un extrait de l'ambiance d'hier soir, autour de Kek Lang (YouTube)

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires